Service de covoiturage

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Vous prenez souvent le volant, mais les trajets monotones à répétitions, le coût des trajets et la solitude vous pèsent lorsque vous prenez le volant ? Une solution existe pour agrémenter un peu vos voyages et gagner sur tous les tableaux : le covoiturage. Si vous n'y êtes pas habitué, il peut toutefois être un peu intimidant. Pas de panique, on vous explique tout !

Service de covoiturage : comment ça marche ?

Le covoiturage consiste à partager l’habitacle de son automobile lors de trajets ponctuels ou réguliers avec d'autres personnes dont la destination est similaire. Tout comme l'écoconduite, le covoiturage est économique et écologique, car il permet de réduire les frais de la personne en charge du véhicule en divisant le coût du trajet entre chaque passager. Pour ces derniers, le coût est également bien moindre.

Pourquoi choisir un service de covoiturage ?

Économique

Pour l’automobiliste, proposer à la vente les places passagères de son véhicule lui permet de réduire ses frais de voyage. L’essence et les péages sont divisés en autant de personnes présentes dans l’habitacle. Pour le passager, c’est une économie certaine aussi : un billet d’avion, de train ou de bus coûte bien plus cher.

Convivial et sûr

Le covoiturage n’est pas qu’une affaire d'argent. Avaler les kilomètres seul au volant de son automobile peut vite devenir ennuyeux, voire même dangereux si vous avez tendance à facilement somnoler. Prendre des passagers avec soi, c’est garder l’esprit vif, échanger, communiquer, et faire des rencontres tout aussi différentes les unes des autres. 

Écologique

En Île-de-France, on dénote plus de 17 millions de déplacements quotidiens en voiture particulière. Cette situation entraîne engorgements, ralentissement de la circulation, accidents et pollution. Les effets sur la planète sont à terme désastreux. Pratiquer le covoiturage, c’est tout à la fois faire l'économie d'énergie et permettre de fluidifier le trafic dans les villes, ce qui facilite les trajets pour l'ensemble des conducteurs.

Plus rapide

Les voies réservées aux bus et aux taxis sont également parfois accessibles aux véhicules en covoiturage.

Un arrêté du 24 août 2020 a d'ailleurs mis en place une signalisation expérimentale pour matérialiser une voie réservée aux véhicules de transport en commun, aux taxis, "aux véhicules transportant un nombre minimal d’occupants y compris le conducteur, notamment dans le cadre du covoiturage" […] ou aux véhicules à très faibles émissions.

Accéder à un service de covoiturage

Le covoiturage se  décline en de nombreuses versions : du troc qui passe par la prise d’un auto-stoppeur sur le bas côté ou de l’utilisation d’une application qui soumet les utilisateurs à la signature d’un contrat, les choix sont multiples.

Pour votre sécurité, et votre confort, nous vous conseillons de passer par un site marchand ou une application. Pour cela, rien de plus simple, une inscription sur internet en bonne et due forme avec quelques informations personnelles qui resteront secrètes et votre compte est créé.

Si vous êtes l’automobiliste vous devrez fournir également votre permis de conduire ainsi que les papiers de votre assurance afin de prouver que vous êtes en règle. Sachez que certains acteurs du secteur proposent des assurances spécifiques pour le covoiturage.

Après cela, il suffit d'indiquer le trajet que vous souhaitez effectuer, à quelle heure  et les utilisateurs qui souhaitent voyager sélectionnent leurs préférences.  Une fois sélectionné, un système de messagerie vous permet de vous donner rendez-vous dans un lieu précis.

Coût du service de covoiturage

Frais de covoiturage

Les articles R. 3132-1 et suivants du Code des transports (issus des décrets n° 2020-678 et 2020-79 du 5 juin 2020) précisent les frais pouvant être partagés entre le conducteur et ses passagers :

  • frais de dépréciation du véhicule ;
  • frais de réparation et d'entretien ;
  • dépenses de pneumatiques et de consommation de carburant ;
  • primes d'assurances ;
  • frais de péage ;
  • frais de stationnement.

Les frais de déplacement (à l'exception des frais de péage et de stationnement) peuvent être chiffrés grâce au barème kilométrique. Les proportions du partage sont fixées librement entre conducteur et passager(s).

Le covoiturage est un système d’entraide, et non pas un moyen de faire de l’argent. Pour ne pas être considéré comme une activité non salariée présentant un caractère professionnel, 3 conditions doivent être respectées :

  • le covoiturage doit être proposé dans le cadre d'un déplacement effectué pour votre propre compte ;
  • le tarif du covoiturage doit respecter les prescriptions réglementaires ;
  • vous devez garder à votre charge une quote-part des frais de carburant et de péage.

Allocations en cas de covoiturage

Par ailleurs, les autorités organisatrices de la mobilité (OAM) peuvent verser une allocation aux conducteurs proposant un covoiturage. Cette allocation ne peut pas excéder le montant des frais de déplacement diminué des sommes versées par les passagers (sauf en cas de trajet de moins de 15 km, dans la limite de 2 déplacements par jour et par conducteur).

Ces pros peuvent vous aider