Cocamionnage

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

Pourquoi ne pas partager l’espace offert par la cabine d’un camion ? Ou celui de son espace de chargement afin de le rentabiliser au maximum son voyage ? À l'instar du covoiturage, le cocamionnage existe aussi. Voyons plus précisément son fonctionnement, ses avantages et ses inconvénients.

Qu'est-ce que le cocammionage ?

Le cocamionnage permet de transporter un passager dans la cabine d’un camion, ou de mutualiser le transport de marchandises dans l’espace de chargement du camion ou de la remorque.

Le principe du cocamionnage est de partager les espaces libres à l’intérieur d’un camion. Des plateformes web mettent en contact transporteurs, entreprises et particuliers afin que les espaces libres soient utilisés dans le cadre d’un parcours effectué par le véhicule. Le parcours peut être régulier, voire quotidien sur une courte ou moyenne distance, ou reliant deux destinations lointaines.

Lire l'article Ooreka

Cocammionage : fonctionnement et utilité

Comment fonctionne le cocammionage ?

Pour le moment, le fonctionnement du cocamionnage n’en est qu’à ses balbutiements. Une plateforme web de mise en relation entre passagers particuliers et sociétés de transports a existé entre 2015 et 2016, mais elle a fermé pour des raisons économiques, malgré 53 entreprises partenaires et 2 500 trajets.

Le prise en charge d’un passager dans la cabine permet à des personnes habitant des endroits peu ou mal desservis par les transports en commun, mais habitant près d’axes routiers empruntés par les camions, de trouver un moyen de transport plus facilement. Le partage de la cabine avec un passager peut apporter un complément de revenu au chauffeur qui accepte d'être transporteur.

Le partage de l’espace de transport de marchandises est également proposé par d’autres plateformes. Elles permettent à des entreprises comme à des particuliers de transporter du fret lourd comme de simples objets.

À quoi sert le cocammionage ?

Le cocammionage peut servir au transport de passagers. On propose des transports de passagers sur le principe du covoiturage, avec cependant des tarifs encore plus compétitifs. Le revenu, hors commission prélevée par la plateforme, est reversée au chauffeur avec l’accord de son employeur.

Il peut également être utilisé pour le transport de marchandises. Ce système permet aux clients particuliers et professionnels de bénéficier à prix réduit d’un transport de leurs marchandises en rentabilisant les trajets pour les professionnels.

Avantages et inconvénients du cocamionnage

Les avantages du cocamionnage sont les suivants :

  • réduire le coût du transport pour les clients ;
  • remplir totalement et rentabiliser l’espace de chargement ;
  • proposer pour le transport de passager un coût encore inférieur à celui du covoiturage ;
  • pouvoir charger des passagers dans des endroits périphériques des centres villes souvent mal desservis par les transports en commun traditionnels ;
  • proposer le confort et l’espace d’une cabine de camion moderne à un passager ;
  • apporter aux chauffeurs une compagnie durant leurs trajets pouvant leur éviter la fatigue au volant ;
  • apporter aux chauffeurs un complément de revenus ;
  • réduire l’impact écologique du transport routier par un meilleur remplissage des camions ;
  • éviter les retours à vide ;
  • apporter une nouvelle clientèle aux sociétés de transport routier.

Il présente néanmoins quelques inconvénients :

  • des trajets plus lents pour les passagers à cause de la vitesse réduite des camions comparée à celle des voitures ;
  • des horaires décalés (départs très tôt ou très tard) ;
  • des lieux de départ ou d'arrivée décentralisés.

Prix du cocammionage

Pour les passagers comme les marchandises, les prix sont fixés en fonction du kilométrage parcouru. L'expérience déjà réalisée dans le transport de passagers a révélé un prix inférieur de 20 % comparé à celui du covoiturage.

Dans le cas des marchandises, les prix peuvent aussi varier en fonction du volume utilisé par le chargement.

Lire l'article Ooreka