LE WOOFING : quid du chômage ensuite ?

Question détaillée

Question posée le 30/01/2017 par TARIEL

Bonsoir, j'ai une nièce qui a fait du woofing dans une ferme bio pendant plusieurs mois et cela a été de l'exploitation de personnel. Elle faisait tout, gérait les cultures, faisait les marchés ...et , après avoir "démissionné", elle n'a eu droit à rien, pas de chômage. Elle faisait le travail de ses hôtes, des journées de + de 7 heures. Cela n'a malheureusement pas été sa seule expérience malheureuse. Les hôtes exploitent au maximum les woofers!

Dans son cas, il ne s'agissait pas de vacances mais d'un travail à temps complet (Corse, Bréhat ... même chose). Il faudrait réglementer cela ! Comment les woofers peuvent-ils se retourner contre cet abus ?

Merci de me répondre.

Cordialement,

Chantal TARIEL

Signaler cette question

1 réponse d'expert

Réponse envoyée le 18/02/2017 par François

Bonjour,

Je pense que la meilleure démarche consiste pour votre nièce à prendre rendez-vous avec l'inspecteur du travail et à expliquer ce qui lui est arrivé à ce fonctionnaire.

Ceci lui permettra de connaître ses droits ainsi que les recours qu'elle peut éventuellement exercer contre son ancien employeur.

Bien sincèrement.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !

Ces pros peuvent vous aider